Prothèses et implants bioniques : une solution de remplacement

 

_Il existe de nos jour trois types de prothèse : les prothèses automatiques qui ne subissent aucun contrôle de l'ultilisateur , celles munies d'electrode qui permettent de capter les contractions du patient, c'est un système très peu precis. On trouve aussi des implants sous-cutannées, ils captent les impulsions nerveuses. Les travaux directement sur le cerveaux ne sont pas vraiment d'actualité il sont devellopé dans les autres parties du site.

_ La main bionique : Elle est de plus en plus répandue et de plus en plus efficace, tout comme la majorité des prothèses. Cette main commercialisée est munie de cinq doigts articulés. En 2008, deux cents personnes de part le monde en était équipées. Mais de plus en plus, le manque provoqué par la perte d'un membre supérieur, est en parti corrigé par une prothèse. L'I-limb est à l'heure actuelle le projet le plus abouti dans le domaine. Elle permet, une fois calibrée, à l'utilisateur de saisir un grain de raisin .Le système est directement relié au cerveau .

_ La jambe bionique : La meilleure dans la catégorie est le POWER KNEE. La Power Knee est une prothèse transfemorale qui est motorisée et alimentée par une batterie rechargeable. Cette prothèse est utilisée pour les personnes amputées au dessus du genou, ayant donc perdues deux articulations. Les capteurs sont placés sur la jambe saine. La prothèse comporte un module d'intelligence artificielle intégré qui traite les informations reçues et envoie des instructions aux nombreux moteurs, permettant de marcher à une vitesse de 7 km/h, ainsi que de monter et descendre les escaliers. Elle permet aussi au patient de marcher sur un plan incliné.

 

_ Les yeux bioniques : Nous avons pris pour exemple les "Argus II retinal". C'est un système composé de petites lames métalliques parsemées d'électrodes que l'on implante sur la rétine. Une micro camera sur une paire de lunettes transmet les images vers la puce. La puce rétinal traduit ces images en impulsions visuelles. En Angleterre, deux individus non voyants ont réussi à distinguer des objets simples. Pour l'instant, l'opération coûte encore 19 000 euros, mais elle fait parti d'un programme visant à rendre ce procédé plus accessible par la suite.

 

_ L'oreille artificielle : L'implant cochléaire est composée de deux parties, une extérieure étant un simple micro-implant sur l'arrière du crâne qui capte les sons et les traduit en impulsions électriques. Il les transmet ensuite à un émetteur qui émet des ondes radios vers la partie intérieure, située dans la cochlée, le récepteur stimule les fibres nerveuses et le nerf auditif transmettra l'information en potentiel global jusqu'au cerveau où il sera interprété comme un son.

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×